Comment bien comparer 2 offres de prêts ?

Tout d’abord, il faut comparer des propositions de financement à partir des mêmes montants empruntés. Si ce n’est pas le cas, ce n’est tout simplement pas comparable.

Ensuite, il suffit de comparer chaque poste : le taux du prêt, le coût de l’assurance mensuel et son niveau de garantie (quotité prise en charge, exclusions éventuelles…).

Regardez également quelle est la garantie qui a été prise (hypothèque ? Cautionnement) et son coût, les frais de dossier, les options de modulation éventuelles, les pénalités de remboursement anticipés … A montant emprunté équivalent, le plus simple est de comparer les mensualités du prêt. Autre point permettant de comparer : le TAEG (voir glossaire).

Je suis en CDD ou en INTERIM : puis je emprunter ?

Dans certains cas, oui cela est tout fait possible. Il faut justifier d’une expérience d’au moins 3 ans, sans discontinuité. Ceci permettra au prêteur, de s’assurer que vous êtes en actif depuis un certain temps, et que vos revenus sont issus principalement d’un travail.

Je n’ai pas encore vendu mon bien sur lequel j’ai un crédit : puis je tout de même me lancer dans un prêt immobilier ?

Oui, c’est ce que  l’on appelle le crédit relais. Le principe, est de réaliser un montage permettant de financer votre acquisition, solder votre prêt immobilier en cours, et vous permettre lors de la vente de votre bien, de solder partiellement le prêt dit relais. C’est un montage méconnu, mais finalement très simple à budgétiser. L’idéal est de prendre RDV afin de rentrer dans le détail.

Peut on renégocier son prêt immobilier après quelques années ?

Oui, cela est tout à fait possible. Il suffit de prendre RDV avec votre courtier en crédit immobilier, afin de calculer ce qu’il est possible de faire, sans oublier d’intégrer les frais liés au rachat : pénalités de remboursement anticipé, nouveau frais de garantie bancaire, etc … Il est tout à fait possible de profiter du rachat de crédit, afin de rajouter une enveloppe travaux pour améliorer votre habitat.

Je n’ai pas d’apport personnel : est ce bloquant pour mon achat immobilier ?

Non, ce n’est pas bloquant. Beaucoup de banques imposent un apport minium représentant environ 10% afin de couvrir les frais dit annexes : les frais de notaire, les frais de garantie bancaire, et les frais de dossier. Heureusement, certains partenaires acceptent de financer sans apport personnel, ou avec un apport limité. Le risque étant plus grand pour le banquier prêteur, il y a souvent un impact sur le taux d’emprunt, légèrement majoré.

Suis je éligible au prêt à taux zéro ?

Plusieurs conditions pour pouvoir bénéficier du PTZ (Simulateur éligibilité PTZ)

  1. Vous ne devez pas avoir été propriétaire de votre résidence principale sur les 2 dernières années
  2. Vous devez respecter un plafond de ressource à partir de votre revenu fiscal de référence N-2 et de votre composition familiale
  3. Votre projet de logement doit concerner votre résidence principale, dans le neuf (construction, VEFA) ou dans l’ancien avec conditions de travaux, ou d’appartenance à un parc HLM
  4. Votre projet doit être dans les zones géographiques définis par l’ETAT (Zone A-B1/B2 et C)
  5. Le montant total du prêt ne peut être supérieur à 50% des autres prêts accordés.

Suis-je obligé de souscrire à l’assurance décès de la Banque ?

Non, ce n’est effectivement pas une obligation. Une Loi vous permet même d’en changer durant la première année de votre prêt immobilier. Mais l’assurance de la banque, est très souvent très complète, et permet une couverture optimale. De plus, l’organisme prêteur offre plus de souplesse dans la détermination de son taux, lorsque l’emprunteur souscrit l’assurance chez lui. Une assurance est vraiment moins chère ailleurs, à la condition qu elle vous couvre aussi bien … Attention aux exclusions.

Combien me coûte un courtier ?

Tous les clients qui ont obtenu un financement de la part d’un courtier, nous recommandent, car ont bien compris que nos frais étaient amplement couvert et largement compensé par le gain obtenu. Gains sur le financement, sur le temps passé à trouver la solution, à négocier auprès des partenaires, mais aussi des conseils, des mises en relation avec des professionnels.

Nous facturons des frais des courtage, en fonction de la complexité de votre projet. Ces frais sont déterminés avec vous, lors du 1er rdv, et facturable qu’en cas de finalisation et déblocage de votre projet de financement par notre intermédiaire. Beaucoup de confrères courtiers facturent un pourcentage, souvent compris entre 1 et 2% du financement. Avignon Financements travaille au forfait, et très généralement bien en dessous de 1% du financement. Nous nous vantons il est vrai d’être parmi les moins chers de la place.